News Ticker

Menu

Browsing "Older Posts"

Renault Dauphine 1093 - 1961 - OttoMobile 1/18

mardi 24 janvier 2017 / 1 Comment

En 1961, la Dauphine a 5 ans et s'est déjà vendue à un million d'exemplaires. La gamme comprend la Dauphine, l'Ondine et la Gordini, une version "gonflée".




Outre la publicité, le meilleur tremplin pour vendre des voitures, ce sont des succès sportifs.
C'est dans cet objectif que Renault lance, fin 1961, la Dauphine 1093, une extrapolation de la Dauphine Gordini à destination de la course automobile qui sera produite au total à 2140 exemplaires.






Elle se distingue esthétiquement de la Dauphine "classique", d'abord par ses phares avant , beaucoup plus grands (180 mm) mais aussi par sa décoration typique : couleur blanc crème, 2 bandes bleues dans l'axe et les sigles "1093" sur le côté droit, tant sur le capot arrière que sur l'aile avant.







Dans l'habitacle, un compte tour Jaeger vient rejoindre le compteur indiquant une vitesse maximale de 180 km/h.





La 1093 n'égalera jamais le palmarès de son ainée, la 1063 (4CV) mais remporta quand même quelques succès significatifs dont le triplé sur le podium du fameux tour de Corse en 1962.





Concernant la miniature, l'allure général est superbe, notamment grâce à une peinture digne des standards de la résine.



Les photos en macro laissent apparaître quelques failles au niveau de la finition peinture de certains détails ou dans certaines gravures mais le résultat à l'oeil nu est plus que satisfaisant pour un prix de départ très raisonnable.


Evidemment on n'a pas les ouvrants d'une diecast mais cela permet, à mon avis, une finesse plus conforme à l'échelle des jointures des portes. C'est une question de goût mais je la préfère largement à la version Norev, plus "propre" certe, mais plus grossière.



Fiche Miniature :
  • Marque/Type : Renault Dauphine "1093"
  • Année : 1961
  • Marque : Ottomobile
  • Référence : OT127
  • Echelle : 1/18
  • Achat : Neuve - Webshop - 89 euro - Décembre 2016

Porsche 356 B Carrera 2 - 1962 - GT Spirit 1/18

lundi 2 janvier 2017 / No Comments

Quelques années avant la guerre, Ferdinand Porsche était déjà le père de la fameuse VW coccinelle, la voiture du peuple commandée par d'Hitler pour en faire un objet de propagande.





Après la guerre, Ferdinand Porsche est emprisonné en France pour sa participation active en tant que criminel de guerre et c'est son fils, Ferry Porsche, qui reprend les rennes de l'entreprise qu'il déménage dans la petite usine de Gmünd en Autriche.




Avec l'aide d'une petite équipe d'ingénieurs, il planche sur un nouveau projet : la Porsche 356
Et c'est ainsi qu'en 1948, Porsche ressuscite avec la naissance de la 356, la première voiture destinée à la commercialisation à porter le nom Porsche.



La 356 est tout naturellement dérivée de la coccinelle. Sa carrosserie est en aluminium, réalisée à la main , elle sera produite, dans sa version "Gmund", à 48 exemplaires (coupé et cabriolet) jusqu'en 1951 .




C'est bien moins que ce que Ferry Porsche voudrait produire étant donné le succès grandissant de la 356 mais l'usine familiale de Stuttgart est toujours occupée par les américains.



En attendant, Ferry Porsche a pu louer une usine à Zuffenhausen près de Stuttgart, la production en série va enfin pouvoir commencer. Malheureusement Ferdinand Porsche, entre-temps libéré mais resté en retrait, ne connaîtra pas la suite de cette success story puisqu'il décédera en janvier 1951.


La 356 va alors évoluer fortement pour répondre aux contraintes de la série avec notamment le désormais mythique moteur à l'arrière, une coque autoportante et surtout une carrosserie en acier remplaçant l'aluminium des débuts.


Evidemment, cela aura un effet considérable sur le poids total de la belle alors que le moteur d'origine était toujours le même. Bien vite, d'autres motorisations de plus en plus poussées viendront remplacer ce bon vieux 1100 cm³ Volkswagen de 40 CV devenu trop juste, d'abord par un 1300 cm³ de 44 CV, puis par un 1500 cm³ atteignant les 60 CV et enfin, une version 1500S passant la barre des 70 CV.




En 1956, la 356 s'appelle maintenant 356A, elle devient encore plus puissante, l'habitacle est plus confortable, le pare-brise panoramique en une seule pièce. Elle devient aussi plus luxueuse avec des liserés chromés sur le bas de caisse ou encore la poignée de capot intégrant le sigle Porsche.




Apparaissent alors les Porsche Carrera avec leur moteur à double arbre à came en tête délivrant pas moins de 100 CV. Ce nom "Carrera", maintenant légendaire chez Porsche provient de la course "Carrara Panamericana" (carrera veut dire course en espagnol) dans laquelle Porsche s'est notamment illustré par une victoire éclatante, dans sa catégorie, de la Porsche 550 en 1954 grâce à son fameux moteur "Typ 547".



Pour satisfaire certains clients demandeurs d'encore plus de puissance, Ferry Porsche eut alors l'idée d'intégrer ce fameux moteur "Typ 547" dans la 356 et le résultat est épatant avec un bolide civil, la Porsche 356 1500 GS Carrera, pouvant atteindre la vitesse de 200 km/h (malgré une puissance revue à la baisse pour la commercialisation civile). La légende des Porsche Carrera  avec le sigle mythique sur le capot moteur était née.


En 1960 arrive enfin la 356B qui concerne cette miniature réalisée en résine au 1/18 par GT Spirit.
Produite jusqu'en 1963, elle se distingue de la version précédente notamment grâce aux deux grilles sur le capot arrière permettant un meilleur refroidissement du moteur toujours plus puissant.


Cet aménagement est autant plus utile sur la version Carrera 2 produite en 1962 équipée d'un moteur 2 litres délivrant 130 CV. Cette version reçoit les adaptations dignes des Porsche de compétition telles que l'équipement de 4 freins à disque , des allègements comme la suppression des grilles d'aération à côté des clignoteurs et des butoirs sur les pare-chocs (erreur de la part de GT Spirit ?) ou encore la jupe arrière (intégrant les deux échappements) équipée d’ouvertures pour évacuer la chaleur.



En 1963, la Porsche 356C termine cette longue lignée (17 ans) alors que sa remplaçante, la 901 (renommée ensuite 911, Peugeot ayant acquis les droits sur les noms à 3 chiffres avec un 0 au milieu) est déjà présentée à la presse. Cette 356C n'existera plus qu'en 2 versions et sera produite jusqu'en 1965.


Pour en revenir à la miniature au 1/18 réalisée par GT Spirit, elle est tout simplement superbe.
La peinture est splendide, les détails sont parfaits (hormis l'existence de ces butoirs sur les pare-chocs qui ne serait pas fidèle ... à vérifier avec de vrais spécialistes ...)


Je trouve que la finition est d'un niveau légèrement supérieur aux standards Ottomobile, mon seul point de référence résine 1/18 "civil" mais dans les deux cas, je suis devenu fan de leur collection qui ouvrent des portes sur des modèles inespérés avec une finesse, une finition et un prix très corrects.

Ca promet de nombreux achats encore ...

Fiche Miniature :
  • Marque/Type : Porsche 356 B Carrera 2
  • Année : 1962
  • Marque : GT Spirit
  • Référence : GT010ZM
  • Echelle : 1/18
  • Achat : Neuve - Webshop - 99 euro - Décembre 2016